Connect with us

actualités

Cats On Trees à La Cigale

Published

on

Credit goes to Aurelie S.

L’évènement tant attendu est arrivé. Les Cats On Trees se sont produits devant près de 1300 personnes, concert complet depuis plusieurs mois. Ils avaient promis sur leur page Facebook des surprises au public… et quelles surprises!

  • Nina et Yohan étaient accompagnés sur scène par trois violonistes et un violoncelliste.
  • Le chanteur Yodélice est venu les rejoindre sur scène pour interpréter Mad World avec eux. Un beau moment d’émotions et de complicité entre ces artistes.
  • Les jeux de lumières (voir vidéo) et un public déchainé sur les tubes du duo toulousain.
  • Une nouvelle chanson présentée pour la première fois : Les Bateaux

(c) Photos: Aurélie S, Yodélice, Adrien P, Oriane de T
 

 

20 Comments

20 Comments

  1. Adrien Piperno

    7 May 2014 at 9 h 41 min

    Super article, photos et vidéos!

  2. MARTINEAU Claudie

    7 May 2014 at 11 h 40 min

    MAGIQUE!!!!

  3. June Bellamy

    18 October 2015 at 20 h 22 min

    Bonsoir ce serais possible d’avoir la setlist du concert? 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Cats On Trees – Actualités

Facebook

Cats On Trees Fans

Cats On Trees Fans le 1er site de fans consacré au groupe toulousain.

La presse en parle

Une fille, un garçon. Un piano, une batterie et une voix envoûtante. De la virtuosité et de l’énergie. Cats on Trees a trouvé l’osmose idéale, le mélange de sons et de rythmes qui parlent au corps et à l’âme. Nés en 2007, ils ont pris le temps de laisser mûrir leur projet d’album. Au fil des rencontres se sont ajoutés d’autres sons, des guitares acoustiques ou d’intenses vagues de cordes d’orchestre, arrangées par Albin de la Simone. Cats on Trees nous prennent par la main le long d’une pop brillante et légère, lyrique et emportée, toujours bien enracinée, qui donne envie d’esquisser quelques pas de danse ou de chanter à tue-tête.

Cats On Trees : des chats dans les arbres. Et s’il peut sembler un peu facile de jouer sur les mots pour faire croire au parfait alignement des planètes, les faits sont ici bel et bien réels. Des mélodies tendrement joueuses, un piano qui tantôt gambade gaiement, tantôt s’alanguit avec souplesse, une douceur au fond irrésistible : le premier album de Nina Goern et Yohan Hennequin est rempli de chansons félines, à écouter couché sous un arbre en fleurs. - Critique des Inrocks

Dernières Actus