Absolute Links vs. Relative Links - SEO Value Cats On Trees - Nouvel Album "Neon" - Keep On Dancing
Connect with us

Advanced SEO Techniques

Absolute Links vs. Relative Links – SEO Value

Published

on

The debate between absolute links and relative links continues to live on in the SEO world. The individual significance of each has been contested, but it is widely regarded that absolute links provide better SEO value on the whole than relative links.

Many believe that absolute links have less potential for getting messed up when search engines index your page. It shouldn’t really make a difference, but many conclude that this is reason enough.

Furthermore, content scrapers and RSS services may ‘repurpose’ your content legitimately (or not). In either case, shouldn’t a proper back-link be attributed to your site? This situation favours absolute links. Although this is a minor argument, it’s still worth considering.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cats On Trees – Actualités

Facebook

Cats On Trees Fans

Cats On Trees Fans le 1er site de fans consacré au groupe toulousain.

La presse en parle

Une fille, un garçon. Un piano, une batterie et une voix envoûtante. De la virtuosité et de l’énergie. Cats on Trees a trouvé l’osmose idéale, le mélange de sons et de rythmes qui parlent au corps et à l’âme. Nés en 2007, ils ont pris le temps de laisser mûrir leur projet d’album. Au fil des rencontres se sont ajoutés d’autres sons, des guitares acoustiques ou d’intenses vagues de cordes d’orchestre, arrangées par Albin de la Simone. Cats on Trees nous prennent par la main le long d’une pop brillante et légère, lyrique et emportée, toujours bien enracinée, qui donne envie d’esquisser quelques pas de danse ou de chanter à tue-tête.

Cats On Trees : des chats dans les arbres. Et s’il peut sembler un peu facile de jouer sur les mots pour faire croire au parfait alignement des planètes, les faits sont ici bel et bien réels. Des mélodies tendrement joueuses, un piano qui tantôt gambade gaiement, tantôt s’alanguit avec souplesse, une douceur au fond irrésistible : le premier album de Nina Goern et Yohan Hennequin est rempli de chansons félines, à écouter couché sous un arbre en fleurs. - Critique des Inrocks

Dernières Actus